Assurer la sécurité alimentaire pour les consommateurs

Initiatives

Objectif qualitatif

Les entreprises alimentaires prennent les mesures nécessaires et utiles pour assurer la sécurité alimentaire pour les consommateurs en éliminant les risques dans la chaine alimentaire.

De plus en plus d’entreprises appliquent un système d’autocontrôle validé.

Ambitions pour le secteur

- 100 % de conformité lors des contrôles de l’AFSCA

- 700 entreprises avec un système d’autocontrôle validé d’ici 2020

Contribution et plan d'action de FEVIA

- Informer les entreprises sur les points pertinents (normes légales, directives de l’AFSCA,..)

- Sensibiliser à propos du modèle belge d’autocontrôle (mise en œuvre de guides sectoriels)

En :

  • Organisant trois réunions par an du GT AFSCA
  • Informant les entreprises via la lettre d’information au minimum mensuellement
  • Organisant une réunion du Comité d’Avis National une fois par an
  • Maintenant des formations en matière de sécurité alimentaire au sein de l’IFP

Contribution aux « Sustainable Development Goals »

Zero hunger  

Indicateurs

Nombre de guides d’autocontrôles pour le secteur (16)

Les guides sectoriels d’autocontrôle sont des outils développés par les fédérations sectorielles pour les entreprises du secteur. Ils ont pour but d’aider les entreprises à satisfaire aux exigences imposés par la législation en matière d’hygiène, de traçabilité et d’autocontrôle. Ces guides contiennent des instructions claires et didactiques. Ils sont approuvés par l’Agence Fédérale pour la Sécurité Alimentaire et régulièrement mis à jour.

Fin 2016, 16 guides d’autocontrôle sectoriels relatifs au secteur de la transformation, couvrant 90 à 95 % de la production, ont été approuvés par l’AFSCA. Ceux-ci concernent les secteurs suivants :

  • Abattoirs, ateliers de découpe et établissements de production de viande hachée, de préparation de viande et de viande séparées mécaniquement d’ongulés domestiques (version 2)
  • Abattoirs et ateliers de découpe de volailles (version 2)
  • Alimentation animale (version 2.2)
  • Boulangeries et pâtisseries (version 2)
  • Industrie de la glace de consommation
  • Industrie de la margarine
  • Industrie de la transformation et du négoce des pommes de terre, fruits et légumes (version 4)
  • Industrie laitière (version 3)
  • Meunerie
  • Production de produits de viande, plats préparés,  sauces, bouillons et soupes, salades et boyaux naturels (version 2)
  • Production des eaux conditionnées, des boissons rafraîchissantes et des jus et nectars
  • Secteur brassicole
  • Secteur des compléments alimentaires
  • Secteur des biscuits, chocolats, pralines, confiseries et céréales de petit-déjeuner (version 2)
  • Torréfaction de café
  • Secteur du poisson

Nombre et pourcentage d’entreprises avec système autocontrôle validé

Chaque entreprise doit mettre en place un système d’autocontrôle. De plus, cette mise en place peut être régulièrement vérifiée (et validée) par un organisme externe : soit un Organisme de Certification et d’Inspection (OCI), soit l’AFSCA. Si la validation a bien lieu, l’entreprise reçoit une réduction de 75 % sur les contributions qu’elle paie à l’AFSCA.

Ce système permet de responsabiliser l’entreprise tout au long de l’année. Il montre aussi des résultats beaucoup plus positifs par rapport aux respects des règles lors des contrôles de l’AFSCA. Celle-ci peut ainsi concentrer ses efforts de contrôle sur les entreprises n’ayant pas de système d’autocontrôle validé.

Entreprises de l’industrie alimentaire avec système d’autocontrôle validé

Site auto validated FR

Le nombre d’entreprises alimentaires ayant un système d’autocontrôle validé est en constante augmentation depuis 2010 (première année où de telles données étaient disponibles). Cette nette progression montre néanmoins encore une belle possibilité de progression puisque seules 21,5 % des entreprises alimentaires (mais représentant bien plus de 50 % de la production belge) ont un tel système.

% de conformité lors des inspections de l’AFSCA en matière d’infrastructure, installation et hygiène

Conform FR

Que ce soit dans les entreprises ayant mis en place un système d’autocontrôle validé ou celles dont le système n’est pas validé, l’AFSCA effectue régulièrement des inspections. Celles-ci ont pour objet de vérifier le respect des réglementations. L’indicateur ci-dessus reprend le % de conformité spécifique aux aspects liés à l’infrastructure et aux installations (machines, laboratoires…) dans les entreprises alimentaires.

Après plusieurs années où le pourcentage de conformité lors des contrôles de l’AFSCA se situait au-dessus des 90 %, ces deux dernières montrent des résultats évoluant négativement avec en 2016 un pourcentage de conformité de 89,1 %. Pour l’AFSCA, ces variations ne sont statistiquement pas significatives.

Nombre de rappel de produits alimentaires mis sur le marché belge et produits en Belgique

Un rappel (ou recall) de produit consiste à demander aux consommateurs de ne pas consommer ou de ne pas utiliser le produit et de le ramener en magasin. Les raisons pour un tel rappel peuvent être très diverses : risque de présence de corps étranger, erreur d’étiquetage, présence ou risques de présence de contamination microbiologique ou chimique…

nbr recall FR

Le nombre de produits mis sur le marché en Belgique pendant une année s’élève à plusieurs milliards d’unités. En comparaison, le nombre de rappels de produits (29 en 2016) est extrêmement faible. Le nombre de rappels fluctue d’année en année mais n’a jamais été supérieur à 65.