Milcobel et ILVO unissent leurs forces pour rendre l’industrie laitière encore plus neutre sur le plan carbone

Milcobel soutient l’ILVO et l’industrie laitière pour évoluer encore davantage dans la direction de la neutralité carbone par le biais de la recherche et du développement.

L’Institut flamand de recherche pour l’agriculture, la pêche et l’alimentation, l’ILVO, et Milcobel unissent leurs forces pour rendre l’industrie laitière encore plus neutre sur le plan carbone. En signant une convention de collaboration, les deux acteurs souhaitent travailler de manière plus intensive au niveau de la recherche scientifique sur le bétail laitier et le climat, pour que celle-ci puisse être mise en pratique plus rapidement. En effet, les ambitions sont élevées en ce qui concerne la réduction des gaz à effet de serre. D’ici 2030, la Flandre veut réduire les émissions de méthane du bétail de 19 % par rapport à 2005* jusqu’à 1,9 mégatonne équivalent CO2.

Mettre la barre encore plus haut

« Les défis sont immenses », explique Peter Koopmans, CEO de Milcobel. « Les produits laitiers durables jouent un rôle essentiel si nous voulons continuer à nourrir la population mondiale. Le Plan climat flamand (Vlaams Klimaatbeleidsplan) signifie que la survie de l’industrie laitière en Belgique doit, à long terme, aller de pair avec des efforts intenses au niveau du climat et de l’environnement. Nous devons oser prendre nos responsabilités en tant que coopération. Non pas dans un rôle contraignant, mais pour informer, sensibiliser et faciliter la vie de nos membres producteurs laitiers. Le secteur laitier flamand affiche des résultats plutôt encourageants à l’heure actuelle et il continue à progresser, depuis des années, en matière de climat et environnement. Le secteur laitier représente « seulement » 4 % des émissions totales de gaz à effet de serre en Flandre. C’est mieux que dans d’autres secteurs comme l’industrie (28 %), le secteur de l’énergie (22 %) et le secteur des transports (19 %), voire mieux que les émissions d’un ménage moyen (14 %). On peut toujours mieux faire et la recherche scientifique joue ici un rôle de catalyseur. En tant que principale coopération de produits laitiers belges, avec quelque 2 600 producteurs laitiers, 200 000 vaches et plus de 90 000 hectares de superficie, nous avons l’ampleur nécessaire pour faire la différence. Ce qui est important, c’est que nous conservions là l’équilibre entre écologie et économie. Les innovations scientifiques doivent aussi être réalisables sur le plan économique. »

Lisez ici comment Milcobel et ILVO souhaitent évoluer  davantage dans la direction de la neutralité carbone

Découvrez Milcobel sur le site de food.be