La portée et l’approche pour ce rapport

Ce rapport couvre les performances en matière de développement durable du secteur alimentaire belge. Il se limite à l’industrie alimentaire et ne couvre donc pas l’ensemble du cycle de vie des produits alimentaires. Il ne s’attache pas non plus à des problématiques spécifiques à un sous-secteur de l’industrie alimentaire.

Lors de la parution du premier rapport de développement durable en 2011, Fevia s’est engagée à réaliser tous les trois ans un tel rapport. Cette édition est donc la troisième. Fevia a continué à construire sur les éléments rassemblés lors des premiers et seconds rapports de développement durable. Le prochain rapport est prévu en 2020.

Structure du rapport

Lors du deuxième rapport, nous avions avec nos parties prenantes, identifié 19 défis prioritaires. Nous avons répartis ces 19 défis sous 4 thèmes ou piliers du développement durable :

  1. la prospérité,
  2. le respect des collaborateurs,
  3. l’implication sociétale de l’industrie alimentaire,
  4. les aspects environnementaux.

Nouveauté : des ambitions

Lors de la rédaction de ce rapport, pour chaque défi, Fevia a défini une ambition chiffrée pour l’ensemble du secteur. Ces ambitions ne sont pas des objectifs chiffrés. En effet, même si Fevia peut contribuer à faire évoluer l’industrie alimentaire vers plus de durabilité, ce sont les entreprises qui, chacune individuellement, doivent avoir la volonté et la capacité de prendre des mesures allant dans ce sens.

Processus de décision

Comme dans tout processus au sein de Fevia , ce rapport a été élaboré en collaboration étroite avec les membres. Le CODDO (Comité stratégique pour le Développement durable) présidé par Guido Van Herpe, CEO de La Lorraine Bakery Group, a joué un rôle de coach et de suivi. Les différents comités stratégiques de Fevia se sont plus particulièrement penchés sur les ambitions du secteur : Le Conseil d’Administration de Fevia a approuvé le texte de ce troisième rapport de développement durable le 25 octobre 2017.

Lignes directrices du GRI

Pour déterminer le contenu et les indicateurs de ce rapport, nous avons suivi, lors de la rédaction du premier et second rapport de développement durable ,  les lignes directrices de reporting du développement durable du GRI (Global Reporting Initiative, version G4 – www.globalreporting.org) et de son supplément « Food Processing ». Le GRI définit un cadre normalisé de principes et d’indicateurs que les organisations peuvent utiliser pour mesurer et faire état de leur performance économique, environnementale et sociale.

Sources

Dans un souci d’objectivité et de transparence, le rapport est construit essentiellement sur base des données officielles disponibles, même si celles-ci ne sont pas toujours les plus actuelles.

L’année de référence est dans la mesure du possible l’année 2000. Les dates et sources des différents indicateurs sont systématiquement précisées dans le texte.

Remerciements

De nombreux collaborateurs de Fevia ont contribué à la rédaction de ce rapport : rassembler les données de base, préciser les initiatives, relire les textes en profondeur, assurer la traduction, réaliser les graphiques, mettre l’ensemble du rapport en ligne, … Qu’ils en soient ici tous remerciés.